État des lieux des TIC en Belgique en 2012

Le SPF Économie, P.M.E., Classes moyennes et Énergie publiait le 20 novembre dernier son baromètre annuelle de la société belge face aux Technologies de l’Information et de la Communication.

L’évaluation de la tendance en matière de TIC s’inscrit dans le cadre du projet Europe 2020. Ce dernier tente à promouvoir l’internet rapide et ultrarapide pour tous à moindre coût. La fracture numérique est une réalité. En 2010, l’accès des séniors et des demandeurs d’emploi a augmenté. À contrario, l’insertion numérique est restée nulle en termes d’augmentation pour les populations à faibles revenus. Les pays membres de l’Union Européenne s’étaient engagés entre 2005 et 2010 de réduire de moitié la fracture numérique. À ce stade, il est utile de savoir si les populations sont égales face aux nouvelles technologies. D’après Eurostat, l’Office de statistique de l’Union européenne a montré qu’entre 2005 et 2009, l’écart numérique s’est creusé en fonction du revenu, en affectant davantage les plus bas revenus. Moins soupçonné, l’âge est un facteur discriminant face aux nouvelles technologies. Plus de 50% des 65-74 ans ne se sont jamais connectés à internet contre 3% des 25-34 ans. Retenons qu’entre 2005 et 2011, la fracture numérique s’est réduite de 60% au sein de la population belge selon le Digital Agenda for Europe (DAE).

Une autre volonté de la Commission est d’accroître les revenus dans le domaine des TIC, en favorisant les investissements privés et en doublant les dépenses publiques en la matière. Dans le but de créer des emplois dans ce secteur, le Fond social européen ; soutient l’éducation et la formation en permanence des citoyens afin qu’ils trouvent un emploi et de meilleurs postes, va créer des outils de reconnaissance des compétences des techniciens et utilisateurs TIC. Sa philosophie est de favoriser la priorité aux compétences et à la culture numérique. Le développement des technologies dans des domaines très variés permet à l’Union européenne d’investir dans des pôles de Recherches et Développements, par exemple : mettre en place des partenariats avec des secteurs usant d’émissions et de pollution dans le but d’informer aux mieux les auditeurs de cette problématique, la gestion du vieillissement de la population grâce à la médecine en ligne ou la télémédecine, la numérisation de contenus ou encore les systèmes de transport intelligents, etc.

Voici les principaux enseignements de ce baromètre, pour les ménages, qui a été présenté le 30 novembre dernier au Cercle de Wallonie à Liège par Jean-Claude Marcourt, vice-président du gouvernement wallon et ministre de l’Économie et des Technologies nouvelles :

  • 79% des ménages belges disposent d’au moins un ordinateur à la maison. Dans un ménage avec enfants, ce chiffre grimpe jusqu’à 94%.
  • L’ordinateur portable arrive en tête des moyens utilisés pour se connecter à internet avec 72%. Les tablettes PC et Ipad sont à 4%. L’internet mobile se situe à la 4ème place.
  • 77% des ménages avaient un accès à internet en 2011.

Infographie: http://www.awt.be/
Baromètre TIC 2012: http://www.awt.be/
Baromètre ICT 2012 (SPF Économie): Baromètre ICT 2012

Publicités